Exclusif Barcelona_Streetjam_2017

Publié le mars 26th, 2017 | par Antoine Lucot

Barcelona Streetjam 2017

Barcelone c’est la Californie Européene. Il y fait beau toute l’année avec des températures plus qu’acceptables pour rider; et c’est sans compter sur le nombre de spots par mètre carré que compte la Capitale de Catalogne et son architecture urbaine à l’image d’une Street Plaza, tout pour faire de la Barcelona Streetjam une réussite!

Javi Trepat, le OG barcelonais a fait passer le mot : rendez-vous sur les hauteurs de Montbau le Samedi 18 Mars pour une jam à la hauteur de l’an passé, où la folie avait atteint son summum.

 

Pas la surprise attendue

Arrivée à 11h sur le spot. Une petite place sous un pont avec un tube au sol pouvant servir de rail, un curb déjà bien poncé et pas très droit, quelques arbres et une assez grande étendue de plat. Difficile d’envisager une jam d’envergure sur des spots plus enclins à chiller qu’autre chose. Un truc est assez frappant également : des barrières de sécurité estampillées « Ajuntament de Barcelona » sont disposées çà et là un peu partout sur la place. 
Javi nous avait prévenu à l’avance sur Facebook, cette année la Jam est sponsorisée par la Mairie et donc fortement encadrée : on peut voir une ambulance garée un peu plus loin, ainsi qu’une patrouille de police qui tourne. Mais il y a « encadrer » et s’imposer dans une jam. Sur chaque spot la foule se masse derrière les barrières, laissant alors peu de visibilité au spectacle… Rapidement la Jam prend des allures de « Street Contest » avec un nombre d’essais et un temps de ride plus ou moins limité par spot.

Steve Petermann – Bs Boardslide

 

Après s’êtres chauffés sur le rail flat, les riders bougent sur le curb. Mais l’arête est tellement rincée que les pegs ont du mal à se caler, et la zone délimitée laisse peu de place aux riders pour évoluer tranquillement. Malgré tout c’est le jeune Danois William Holm qui l’emporte sur le curb. 

William Holm & Javi Trepat

 

Le premier flatland contest 

Nouveauté pour remplacer le Bunny Up contest, c’est une compet’ de Flatland qui est organisée.
Au milieu d’une foule curieuse, les flateux se boostent à l’image d’un Alexandre « Croissantman » Bulsa lancé dans ses combos tout en spins nous rappelant fortement ceux du maître de la discipline : Jon Reyes. Juls Yapa et son classique Fakie Scootfakie Superman Grab chauffe la foule tout comme un Justin Diaz bouillant. Jonathan Perroni cherche à nous retourner le cerveau à base de Decade Double Heelwhip et de Halfcab 900 (rien que ça).

Mais que serait un contest de flat sans la technicité d’un Warneup et ses Half-cab Nose to Downside ou encore ses Scootfakie Nose Deckgrab... Finalement c’est Croissantman qui remporte les 100€ de Prize Money de l’un des premiers contests de Flatland de l’histoire avec un combo de fou furieux en Plasticman Whiplash. 

Alexandre « Croissantman » Bulsa et son Prize Money

 

« Jared Adelson le mec le plus motivé du moment » 

On enchaîne sur un gap qui à première vue n’a rien d’évident. La prise d’élan se fait sur la route et l’appel est en pente (soit dit en passant, c’est le meilleur moyen de noser et de se taper un bon gros faceplant), mais cela n’empêche pas les plus chauds d’entre nous de se jeter, à l’instar d’un Ruben Rodriguez nouvellement chez Proto en fs 360 Heelwhip qui se termine en powerslide bien dodu!

Alors qu’on s’apprête à changer de spot, Jared Adelson le mec le plus motivé du moment (avec son gap du 25 de Lyon), se balance sur un autre gap un peu plus haut et plus engagé puisqu’en plus d’être plus grand, des buissons en cachent l’appel et la récep’ ainsi que toute la traversée. Au 2ème try il valide son bs 360 et ravive un peu la flamme des Streetjams où l’imprévu et le portage de couilles sont de la partie.

Jared Adelson – bs 360

 

Enfin on décale de cet endroit où l’on vient de passer une bonne partie de l’aprèm. On fait quelques mètres pour arriver sur un spot bien connu. C’est un ledge gauche (bs Regular) avec un coping rond situé au bord d’une pente dans laquelle un curb est posé.

De ce spot on retient la performance d’un Jared Adelson saucé comme jamais qui gap du ledge en Frontbri to bs Feeble sur le curb, un Nick Tedrick tout en bs Feeble to gap fs Smith to bs Wallride mais surtout Boris Germain qui remporte le spot avec un bs Feeble hard 180 to fs Hurricane hard cab Whip to Bar out, le tout Full speed et surtout super clean. L’Animal a tué le spot, on passe au suivant.

Guillaume Truchi – fs Hurricane

 

« Ça passe ! »

Le spot suivant se situe quasiment au même endroit, il y a une cuvette géante d’où l’on prend l’élan nécessaire pour sortir d’un plan inc et gaper environ 2 mètres de plat et une barrière, et enfin atterrir dans la pente du spot précédent. Mais là encore l’influence sécuritaire de la mairie se fait sentir; on installe des matelas contre le mur qui fait face à la réception et en plus on impose le port du casque à tout ceux qui veulent se jeter.

Tandis qu’on essaye de négocier pour virer le casque, Padel, Didine et Boris se jettent sans casque dans un vif tchou-tchou pour prouver que « ça passe! »

Après ce petit débat et l’autorisation de rider sans protections, les choses sérieuses débutent. Boris jette un gros bs 360. Ce à quoi répond Richard Zelinka par un bs 360 bar. Jared Adelson balance un Double Heel Kickless Rewind qu’il plaque à son deuxième essai. Parmi ceux qui se jettent, on peut tout de même noter Jules Couvercle et sa moustache italienne (toute ressemblance avec Super Mario est fortuite) mais malheureusement pour lui ça ne passe pas et y laisse son poignet en chemin… en espérant que la blessure aille mieux aujourd’hui. 

Boris Germain – Truck Driver

 

Dans la course à la surenchère Boris et Zelinka sont toujours en lice; Boris avec un gros bs 180 gap, 360 Whip, 360 Double whip, et finit le tout par un  360 Whip to bar assez violent ! Mais celui qui n’en démord pas c’est le Tchèque Richard Zelinka. En effet, le gars de chez District s’envole par-dessus le gap en Fronscoot Whip, et malgré plusieurs grosses chutes bien violentes il fini par détruire le spot avec un bs 360 Barspin to Downside Heelwhip monstrueux. La foule éclate et Zelinka gagne le spot.

Ricard Zelinka – Frontscoot Whip

 

Un rail park ?

Jake Sorensen ramène des photos de vacances

 

On bouge en direction du dernier spot, qui en réalité n’en est pas vraiment un. 
Le spot a été construit de toutes pièces sur un set de 24 marches. A l’origine se trouvaient deux rails en aluminium, ceux-ci ont été découpés pour que l’on puisse y souder à la place un rail rond en acier qui couvre toute la longueur des marches. La prise d’élan étant en gravillons et la réception sur de l’herbe, on a posé des estrades en bois pour rendre le spot ridable; et on a également posé deux plans inc’ de chaque côté du rail sur les 5 dernières marches. 

La foule s’amasse alors autour du spot et les premiers riders tâtent le rail en frottant leur deck dessus. Les photographes placent leurs flashs et Ditched démarre son live. La bataille pour la victoire peut commencer, mais avec un casque.

Didine dépucelle le spot avec un bs 50-50 plaqué first try, on a vraiment affaire à un rail de skatepark XXL. Nick Tedrick renchérie par un Bar to bs Lip qu’il plaque en quelques essais. Luis Barrios plaque un furieux Bar to fs Lip. Et alors que la chaleur de la foule est à son comble, un mec sorti de nulle part se balance en Whip to fs Lip, mais rapidement chute et s’enroule autour du rail avant de violemment heurter le sol avec l’arrière de la tête. KO direct, il est transporté immédiatement par l’ambulance tandis que la foule se remet peu à peu du choc. 

 

Chute imminente

 

Tedrick VS Terchague

Cependant ce n’est pas une grosse gamelle qui va refroidir  notre Didine national, au point qu’il enchaîne coup sur coup un bs 50-50 to over fs 50-50 et un 50-50 to bs Lip. Tedrick balance tout ce qu’il a avec un énorme Bar to bs Lip to Whip plaqué au premier essai. Alors que la Jam semble pliée par l’américain, Didine s’envoie en bs 50-50 to Heelwhip to bs Lip avant de tuer définitivement le spot avec un bs 50-50 to fs 270 to bs Lip. 

Nick Tedrick – Bar to bs Lip to Whip

 

Didine Terchague – bs 50-50 to fs 270 to bs Lip


L’euphorie est à son comble. Didine vient de remporter la Streetjam de Barcelone 2017. 

https://www.instagram.com/p/BRybB9RjfgP/?taken-by=ditched.dk

 

La fin des Streetjams telles qu’on les connaît ? 

Cette Jam pose plusieurs questions quant à l’évolution de notre sport.
Faut-il rester dans l’illégalité quitte à prendre des risques personnels ou bien, dans l’optique de faire gagner la trott’ en renom s’encombrer de l’Etat et de ses institutions?

Cette Streetjam n’avait pas réellement la forme d’une jam classique mais en revanche, l’ambiance était bien présente : en particulier sur le dernier spot où malgré les casques et la sécu’ l’esprit de la trott’ Core était là. 

L’évolution des Streetjams tend à aller vers le spectaculaire et le danger. Afin de se protéger, les organisateurs sont désormais contraints de s’assurer légalement pour éviter la responsabilité d’un accident et d’en payer le prix. 
C’est l’une des raisons qui a poussé Dissidence à arrêter sa Streetjam, et celle qui a poussé Javi à s’associer avec la Mairie de Barcelone. 

Des Streetjams « classiques » il ne reste que Montpellier et Lyon, et San Diego pour les globe-trotteurs… Mais ce format type « Street Contest » pourrait devenir intéressant s’il se développe.

Le prochain grand rendez-vous de la trott’ mondiale c’est la Dissidence Coalition avec le Fise quelques semaines après. La saison des contests est belle et bien lancée.

 

 

 

Article par Antoine Lucot 
Photos :
– Couleurs par Antoine Lucot ( @tonyoof )
– Noir et blanc par Armand Adreucci ( @armandandreucci )

Tags: , , , ,


A propos de l'auteur

Antoine Lucot

Lycéen, rider depuis l'enfance, passionné de tout ce qui est capable de faire un trick!



  • Tu LIKE DITCHED.DK ?

  • Les potos !

  • Inst@ditched.dk

     Le retour de la Brooklyn Banks Jam aprés 8 ans d'interruption suite à des travaux sur le spot depuis 2010. #scooyork est de retour dans le game !
  • La newsletter Ditched.DK